Les régions françaises et leurs poids dans l’immobilier

poids dans l’immobilier

Les prix de l’immobilier ont seulement baissé de 0.4% au cours du premier semestre. Cependant la durée de vente d’un bien immobilier a encore augmenté et se situe a environ 93 jours. Ouest France immobilier affiche les mêmes tendances ainsi que Sud France immobilier.

Frémissement de l’immobilier France au premier semestre 2014

L’évolution globale de la situation se décline différemment selon les régions. A Paris par exemple, les prix qui avaient connu une véritable baisse en 2013 (-3.9%) et cela depuis une quinzaine d’années enregistrent une très timide augmentation (+0.3%) depuis le début de l’année. Le record historique dans la capitale de (+8400 euros le m²) n’est pas encore atteint. Globalement sur une vingtaine de régions suivies par Immobilier France, quatorze d’entre elles voient les prix de l’immobilier baisser. Le recul le plus spectaculaire concerne le Poitou-Charentes (-6.8%) devant Rhône-Alpes (-5.2%) et le Languedoc-Rousillon (-4.7%). On constate également un léger recul dans les grandes métropoles, -1.8% à Lyon où le m² s’établit à 2.477 euros, -2.2% à Marseille où le m² vaut 2.545 euros selon sud France immobilier

Des disparités selon les régions ouest France immobilier

Plusieurs régions où les prix de l’immobilier avaient baissé au cours de l’année dernière enregistrent cette année des hausses. Parmi elles, selon ouest France immobilier, la Bretagne (+6.7%), l’Aquitaine (+3.4%) ou la Haute-Normandie (+5.3%) Il convient de noter que les prix ne décrochent pas franchement sur le marché de l’immobilier et le nombre de transactions est plutôt en recul (-2.8%) pour deux causes principales, la loi Alur, qui a considéré augmenté les formalités pour finaliser la vente d’un bien immobilier et qui retarde les transactions. Par ailleurs, le gouvernement a réellement fait fuir tous les investisseurs potentiels par toutes les mesures non incitatives à l’achat immobilier et plus de 110 000 investisseurs particuliers auraient renoncé à acquérir un bien. Dans cette conjoncture morose où la courbe du chômage ne cesse de grimper, le marché des résidences secondaires poursuit son repli selon sud France immobilier et ne représenterait plus que 6.8% des transactions et le délai moyen de vente d’un bien immobilier aurait atteint 93 jours.