Prix de l’immobilier en Ile-de-France

Prix de l’immobilier

Les dernières décennies ont été marquées par une envolée des prix immobiliers France mise à part quelques exceptions. Mais depuis le milieu des  années 2000, la tendance des prix est à la baisse voire à l’effondrement. Les prix immobiliers Île-de-France n’échappent pas à la règle et les tendances ne se montrent guère encourageantes pour 2015.

Les tendances selon Crédit immobilier de France

Au cours des dernières années les prix immobiliers France ont généralement augmenté mise à part dans quelques rares régions comme l’Allier, l’Aveyron ou les Vosges. Les prix ont allègrement monté pendant de nombreuses années en Île-de-France, dans les Hauts-de-Seine ainsi que dans la capitale. Que la tendance soit ou non à la baisse, les marchés ne s’effondrent pas car la demande en logements restent fortes et les acheteurs sont prêts à faire des investissements intéressants en y mettant une bonne partie de leurs économies. Il faut toutefois noter que la baisse des prix immobilier Île-de-France se poursuit, -0.1% entre octobre et novembre 2014 et le m² à Paris se situe dorénavant  à 7 841 euros au 1er novembre. Cela représente 749 euros de moins qu’en 2011 où l’on avait connu un pic historique. Tendance à la baisse identique, pour les achats dans les départements des Hauts-de-Seine qui enregistrent malgré la  diminution de 0.3% du prix de la pierre entre octobre et novembre 2014.

Financement et prix de l’immobilier

Malgré des taux d’intérêts bas, les ventes immobilières ne décollent pas quels que soit le secteur. En ce qui concerne l’immobilier d’entreprise en Île-de-France on constate qu’au premier trimestre 2014, le prix moyen du m² à la location dans les bureaux d’Ile-de-France s’élevait à 314 euros avec une baisse de l’investissement locatif. Le prix a poursuivi son repli sur trois mois, situation qui ne s’était pas produite depuis début 2013. Il recule également sur un an, une tendance qui contraste largement avec la hausse du prix moyen du m² à la location de 4.6% enregistrée entre le troisième trimestre 2010 et le deuxième trimestre 2012. Cependant il convient de noter que la tendance n’est pas homogène selon les différents arrondissements.